Activités

« On ne peut pas, sous prétexte qu’on ne peut pas tout faire en un jour, ne rien faire du tout »
(Abbé Pierre, Servir)

Depuis 2013, l’association des Restos du Coeur a  abandonné les activités extérieures , reprises pour l’essentiel par SET de Coeur, afin de se recentrer sur les tâches  de base figurant dans les statuts (art. 3).

Accueil
Pour les personnes peu ou mal intégrées dans le tissu social de la cité, il est utile de trouver des répondants qui sont non seulement en mesure de les écouter mais aussi de les aider concrètement, le cas échéant en les orientant vers un organisme susceptible de leur apporter une assistance ciblée.
C’est dans cet esprit que sont prises en en charge les personnes qui connaissent des difficultés à l’occasion de la distribution de produits de première nécessité au local de la Ruelle du Midi 17, à Sion

  • chaque jeudi, de 14h00 à 16h30, distribution des Paniers du Coeur,
  • chaque vendredi, de 14h00 à 16h30, distribution des Paniers du Coeur,
  • l’accueil et la discussion avec les personnes ayant besoin de conseils particuliers ou d’une aide financière ponctuelle se feront sur rendez-vous.

Les gens qui souhaitent être aidés ou ont besoin de renseignements peuvent appeler au numéro fixe des Restos du Coeur (027 322’22’37) les jours indiqués ci-dessus ou adresser un courriel au Secrétariat.
La pandémie due au covid-19 a provoqué la suspension de l’accueil et de la distribution des Paniers du coeur depuis la mi-mars jusqu’à la mi-mai. Après une reprise suivant un horaire allégé, les distributions se font normalement depuis le jeudi 20 août.

Soupers du jeudi
Antoine de Saint-Exupéry a dit un jour que « le goût du pain partagé est sans égal » (Terre des hommes, 1939). Chaque  jeudi dès 18h30, non seulement les personnes qui sont dans le besoin mais aussi tous celles qui ont simplement envie de partager un moment de convivialité sont invitées à prendre part à un repas, pour une contribution symbolique de 2 fr. par adulte.
Aucune inscription n’est requise de sorte que le nombre des couverts à servir ne peut être défini à l’avance et que  les participants, à l’issue du repas, se voient  offrir l’opportunité d’emporter ce qui reste de  la nourriture préparée et, en particulier, le pain et les desserts que Manor Sion – enseigne que l’on profite de remercier au passage pour son engagement sur la durée  – remet à l’association à la fermeture de son magasin.
On relèvera qu’en 2019, quelque 1’500 repas ont été servis.
Depuis septembre 2015, c’est la salle du Centre paroissial de la Cathédrale qui accueille ces soupers du jeudi. Ceux-ci fonctionnent grâce à l’engagement d’un membre du comité aidé d’un cuisinier de profession et de bénévoles pour la mise en place, le service et la remise en ordre des locaux. Depuis 2017, on salue les bénévoles de la section Valais du SHOMS (Service hospitalier de l’Ordre de Malte Suisse) qui assurent le premier souper du mois.
L’interruption des soupers provoquée par le coronavirus et l’impossibilité pratique d’assurer véritablement le respect des règles sanitaires ne permet pas de reprendre ce service pour le moment.

Paniers du Cœur
Pour qui se trouve dans une situation économique difficile,  c’est un véritable bonheur que de recevoir de temps en temps des produits de première nécessité qui l’aident à vivre. Franklin Delano Roosevelt disait d’ailleurs que « le premier des droits de l’homme est celui de pouvoir manger à sa faim ».
Dans cet esprit, des denrées non périssables – comme farine, sel, sucre, pâtes, riz, boîtes de conserve, huile, chocolat – mais aussi des produits de soins ou de nettoyage ou encore des couches-culottes, sont collectés une fois par trimestre auprès des commerces de la région pour être offerts aux familles dans le besoin. Ils doivent être achetés par l’association quand les stocks sont épuisé s, ce qui est le cas depuis que les ramassages ont été suspendus en raison du Covid-19.
Les distributions ont lieu le jeudi et le vendredi, de 14h00 à 16h30.  Il est en outre possible de trouver quelques produits frais comme du pain, des fruits et légumes ou de la viande, en fonction de ce que mettent à disposition des commerces de la place et, en particulier, Manor le jeudi soir.
Il est difficile de déterminer le nombre exact des bénéficiaires qui profitent de dons sous cette forme et des quantités exactes de produits redistribués. En 2019, 3’941 paniers ont été distribués. La quantité de marchandise différant en fonction des personnes qui forment la famille, on peut estimer à environ 14’000 le nombre  effectif des bénéficiaires sur l’année, mais il y en aura certainement un peu moins en 2020 en raison de l’interruption provoquée par les mesures sanitaires durant quelques semaines.
Les projections basées sur l’évolution enregistrée depuis quelques années, sans parler des difficultés économiques ponctuelles provoquées par le covid-19, amènent à penser que cela ira forcément en augmentant. L’Office fédéral de la Statistique a d’ailleurs sorti le 10 avril 2018 des chiffre qui vont dans ce sens : 7.5 % de la population suisse (environ 615’000 personnes) sont touchées par la pauvreté en termes de revenu alors qu’il y en avait 6.7 % en 2014 et 7 % en 2015. Au TJ du 4 juillet 2019, il était même question de 670’000 personnes touchées par la pauvreté, soit en dehors des immigrés, surtout des personnes seules, des ménages monoparentaux avec des enfants mineurs ou encore des gens sans formation postobligatoire. La pandémie qui a cours depuis le mois de mars ne manque pas de perturber la société dans son ensemble mais l’impact sur les faibles revenus est encore plus important.
Vu sous un angle purement « comptable », cela implique que, pour accomplir son but social, l’association doit trouver des moyens pour augmenter les stocks de manière conséquente. Pour l’heure, étant donnée que les collectes ne peuvent pas se faire, il est nécessaire d’acheter les produits à distribuer ce qui ne manque pas de peser su les finances de l’association dont le dernier appel à la solidarité de ses membres a été entendu de sorte qu’elle dispose actuellement des moyens nécessaires pour continuer à remplir sa mission.

C’est le lieu de remercier les bénévoles qui aident à collecter la marchandise d’abord puis à la conditionner et enfin à la distribuer.
Notre reconnaissance va également aux nombreux commerces de la place de Sion mais aussi de certaines localités voisines comme Conthey, Savièse ou encore Nendaz qui remettent des produits en diverses autres occasions ou qui prêtent leur concours aux opérations de ramassages trimestrielles.
Il est superflu de préciser que ces journées de collecte sont indispensables et que toutes les contributions sont précieuses. L’apport des bénévoles disposés à consacrer au moins 3 heures de leur samedi à cette opération est précieux et chacun peut s’inscrire (cf. contacts).
La dernière opération a été mise sur pied le 30 novembre 2019 et les collectes suivantes étaient agendées en mars, juin et septembre, mais le coronavirus rend impossible la tenue du programme. En l’état, il n’est même pas possible de dire si la collecte d’hiver, envisagée à fin novembre, pourra organisée dans des conditions sanitaires correctes.
On signalera au passage que « Caddies pour tous », une collecte de produits de première nécessité a été mise sur pied dans toute la Suisse Romande les 4, 5 et 6 juin, sous l’égide de la TSR, soit de Jean-Marc Richard et son équipe. Les Restos du Coeur ont participé à l’organisation de cette action et ont bénéficié d’une partie des dons effectués sur la place de Sion, ce qui constitue une aide fort apprécie en cette prériode chahutée.

Souper de Noël
Le premier souper de Noël a été organisé sur la place de Sion en 1993. Depuis, chaque année un repas est mis sur pied dans le cadre des Restos du Coeur le soir de Noël. Il a pour vocation de permettre à ceux qui n’ont pas envie de passer seuls ces heures ô combien particulières ou qui souhaitent partager un moment de convivialité de se retrouver pour vivre différemment cette fête. Que les participants soient dépourvus de moyens ou non ne joue finalement qu’un rôle secondaire.
De nombreux commerçants de Sion et environs jouent le jeu et offrent, outre les produits servant à confectionner un repas de fête, diverses marchandises comme des jouets ou des vêtements. De quoi semer durant quelques heures des étoiles dans les yeux des petits et des grands.
C’est dans cet esprit que  près de 160 personnes  se sont retrouvées  le mardi 24 décembre 2019 pour la 27è édition à la salle de la Haute Ecole d’Ingénieurs (cf. l’article sur le repas et les photos). Dans ce nombre figurent près de soixante responsables de la cuisine et autres bénévoles, les organisateurs ayant fait le choix de ne pas vraiment limiter le nombre de ces derniers afin qu’il y en ait à chaque table pour animer la rencontre. Ils s’activent de la mise en place à l’extinction des feux, en passant par le service sans oublier la remise en ordre des locaux.  A tous vont les chaleureux remerciements de la part de l’association, mais aussi sinon surtout, des bénéficiaires auxquels une telle soirée apporte de la joie.

En 2020,  la salle à manger de la Haute école d’Ingénierie, à la Route du Rawyl 47, qui accueillait les participants ces dernières années, ne sera plus disponible. Le Comité est à la recherche d’un nouveau site, mais rien n’est encore assuré à la fin août, sans même parler de l’incertitude liée aux risques sanitaires. Une décision définitive devra être prise à la fin du mois d’octobre afin de permettre à chacun de s’organiser.
Il vaut la peine d’insister sur le fait que l’invitation à prendre part comme hôte à ce repas de fête n’est pas réservée aux gens qui sont  en situation de précarité mais qu’elle vaut pour tous ceux qui sont désireux de passer un moment de convivialité en vivant la fête de Noël dans une ambiance qui les change de leur ordinaire.
Pour conclure, on ajoutera que ce souper organisé par les Restos du Coeur-Sion s’insère dans une dynamique plus large, puisque, sous la dénomination « Noël Ensemble », il y a également des manifestations de la même veine à Martigny, Charrat, Grimisuat et Sierre, pour ne parler que de la partie francophone du canton.
En sera-t-il de même pour l’édition 2020 ? Wait and see.