Tous les articles par Jo

Quand l’humour a du coeur

En décembre et janvier derniers, Frédéric Recrosio a remis le couvert en proposant une troisième édition de sa revue humoristique brocardant les têtes d’affiche de l’actualité valaisanne durant l’année écoulée.
Certaines des personnes qu’il a prises pour cibles diront certes qu’il a sale langue mais les proches de l’association trouveront plutôt qu’il a bon coeur. En effet, don Recroze – une association active dans le socio-caritatif alimentaire ne peut se permettre de manquer cette saillie – a incité la Ville de Sion à le suivre dans une bonne action fort sympathique (http://www.marevueanous.ch/). Et c’est ainsi que les Restos du Coeur ont reçu une manne bienvenue de 5’000 fr., montant qui va permettre d’acheter des produits de première nécessité pour les distribuer à des gens en situation de précarité.
Un chaleureux merci à Fred et à toute son équipe mais aussi à leur complice de la Municipalité de Sion.

Crédit Photo : Christian Mirailles
Crédit Photo : Christian Mirailles

Loto du 17 février 2019

L’obligation de trouver des moyens financiers pour être en mesure d’acheter des marchandises quand les stocks provenant des collectes trimestrielles sont au plus bas pousse le comité à mettre sur pied un loto chaque année.
C’est ce qui a été fait le dimanche 17 février. Il est très difficile de pronostiquer le résultat d’un loto, tant il est vrai que ce n’est pas évident de composer avec le temps qu’il fait, les autres manifestations qui ont cours à la même date voire avec l’efficacité de la « publicité ».
Compte tenu des surprises en ce domaine, les Restos du Coeur sont donc contents de l’affluence qu’a connue la salle du Sacré Coeur, dès lors qu’elle leur permet de boucler avec une rentrée de l’ordre de 6’000 fr. En d’autres termes, cela leur donne les moyens d’acheter notamment quelques litres d’huile, kilos de riz ou paquets de pampers afin de les distribuer dans des Paniers du Coeur ces prochaines semaines.
C’est l’occasion de remercier tous ceux qui ont contribué au déroulement favorable de l’opération, soit tant les bénévoles qui ont aidé à l’organisation de la manifestation que les joueurs, quel que soit leur âge.

Merci les bénévoles !

Même s’il n’y a pas de poste « bénévoles » dans la comptabilité des Restos du Coeur, ceux qui sont enregistrés comme tels constituent objectivement un actif de grande valeur. On peut d’ailleurs dire sans crainte de se tromper qu’ils sont un rouage essentiel dans le bon fonctionnement de l’association.
Le comité les remercie chaleureusement pour leur engagement et a pris la bonne habitude de le leur dire concrètement en les conviant à une fondue chinoise en début d’année. C’est ainsi que plus de 40 personnes se sont retrouvées à la salle paroissiale de la Cathédrale le vendredi 1er février pour partager un moment de convivialité, avec au menu, la succulente viande de René Meyer et les accompagnements concoctés par Philippe Jaquet.

Ce qui explique la bonne ambiance.

Noël 2018

Le lundi 24 décembre, au restaurant de la HES à la Route du Rawyl 47, les Restos du Coeur ont organisé le repas de solidarité de Noël qui est devenu une tradition, la première édition datant de 1993. Environ 130 personnes y ont pris part, mais, curieusement, on comptait relativement peu d’enfants. Dans ce chiffre sont englobés les nombreux bénévoles, les organisateurs ayant fait le choix de ne pas vraiment en limiter le nombre afin de pouvoir non seulement accomplir toutes les tâches liées à la préparation, la mise en place, le service, la vaisselle ou encore la remise en ordre, mais  également contribuer à animer les tables.

 Au menu, un buffet d’entrées, suivi d’un potage à la courge, d’un boeuf braisé accompagné de riz et d’une jardinière de légumes avec pour conclure, une farandole de desserts. A relever que la Bourgeoisie de Sion avait offert le vin de l’apéritif alors que des maisons de vin de la place ont généreusement fourni le vin du repas.

Un accordéoniste et un pianiste ont brillamment assuré l’ambiance musicale, quelques bénévoles inspirés agrémentant en outre la soirée d’improvisations fort appréciées. Une comédienne a lu le conte du « Berger et des quatre bougies » avant de conduire le loto de circonstance qui a permis à de nombreux participants de jouer gagnant. A noter encore que des jouets collectés par la Fédération des Jeunesses Valaisannes un mois plus tôt ont pu être remis aux enfants.
Au titre des visiteurs particuliers, on peut citer le Président de la ville, M. Philippe Varone, qui est passé en début de soirée pour transmettre le bonjour de la municipalité alors que Mgr Jean-Marie Lovey, l’évêque du diocèse est venu un peu plus tard partager un bon moment avec les participants. Ce faisant, ces autorités ont concrètement montré que la tradition avait sa raison d’être et méritait d’être soutenue.
Un grand merci à Philippe Jaquet et Mohammad Yavzani, les deux chefs en cuisine, le second profitant d’ailleurs de l’ambiance très particulière pour offrir une bague quasi officielle à sa compagne.

On signalera en passant que, sous couvert de « Noël Ensemble »,  de Sierre à Monthey, en passant par Grimisuat, Charrat, Martigny et St Maurice, il y avait d’autres lieux de rencontre ouverts aux gens souhaitant passer une soirée de fête conviviale qui sorte de l’ordinaire.

Tournoi du Souvenir 2018

C’est devenu une tradition au Club de Bridge de Sion d’organiser une fois par année un tournoi en la mémoire des membres qui s’en sont allés.

Comme c’est une épreuve au caractère bien particulier, les bridgeurs laissent parler leur coeur  et remettent le bénéfice de la rencontre à une bonne oeuvre. Et c’est aussi devenu une tradition que les Restos du Coeur-Sion en soient les heureux bénéficiaires.

Le 19 mai 2018, 16 paires se sont retrouvées dans le local du Centre Art de Vivre pour disputer un tournoi qui a vu la victoire de Gérard Allier-Jean-Pierre Derivaz devant Nadia Travaletti-Isabelle Meyer et Monique Reynard-Samantha Torrent, les anciens présidents Serge de Quay-Yves de Preux s’étant associés pour remporter la médaille en chocolat.
Les bonnes habitudes devant être maintenues, les participants ont par ailleurs eu droit à un commentaire écrit de  quelques donnes particulièrement intéressantes, Jo Pitteloud ayant la chance de pouvoir se faire aider par Tom Fenwick pour assurer la qualité des analyses.

Outre l’apport non négligeable de quelque 800 fr. pour l’association, c’était l’occasion de se rendre compte qu’il n’y a pas que le bridge, dans la vie, mais aussi le coeur et,  pour une fois, cela n’a rien à voir avec une couleur de cartes.