Soutien

« Donne et tu recevras »
(Platon)

Dès lors que l’association des Restos du Cœur  – Sion a une vocation à caractère exclusivement socio-caritatif, elle n’a pas de but lucratif et fonctionne sur la base d’un bénévolat quasi total. Pour autant, elle ne peut  fonctionner sans moyens financiers dans la mesure où tout le monde sait que le soutien aux personnes démunies occasionne des dépenses non négligeables, en dehors même de l’engagement de nombreuses personnes de bonne volonté qui donnent un coup de main sans être défrayées.
S’il est donc une référence à garder en mémoire, c’est bien le c.c.p. 19-561-9  qui reçoit tous les dons en argent.

Les recettes de l’association proviennent des cotisations des membres, ainsi que des dons et legs, en espèces et en nature.
L’association a la chance de pouvoir compter sur des centaines de donateurs dont le geste est régulier ou occasionnel (p. ex. collectes trimestrielles, action de Noël). Ainsi que le disait Mère Teresa, « ce que nous accomplissons n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. Mais si cette goutte d’eau n’existait pas dans l’océan, elle manquerait ».
Aussi, quelle que soit l’importance des contributions, chacune d’entre elles, mérite notre reconnaissance. Pour information, on signalera que seuls les versements à partir  de 200 fr. font l’objet d’un remerciement par lettre officielle.

Même si les temps sont durs et que cela joue un rôle sensible sur les finances, il sied de relever que les apports et subsides provenant d’institutions, à caractère public ou privé, jouent aussi un rôle non négligeable dans le financement de l’activité des Restos du Coeur. Notre gratitude va donc à tous les organismes qui font montre d’une belle générosité en nous accordant leur aide, de manière régulière ou à des occasions particulières.

L’une des missions du comité est de « rechercher des moyens financiers pour réaliser les buts sociaux ». Les collectes de marchandises sont importantes de ce point de vue. Elles sont mises sur pied dans de nombreux commerces une fois par trimestre, l’un des premiers samedis de mars, juin, septembre et décembre, sur la place de Sion ainsi qu’à Uvrier ou Châteauneuf -Conthey. Une tirelire est également à disposition des clients qui préfèrent donner un peu d’argent plutôt que d’acheter des produits qu’ils remettront aux divers bénévoles qui les accueilleront après le passage aux caisses des magasins.
Quel que soit l’importance du geste des gens qui donnent quelque chose, il est précieux: l’accomplissement des buts sociaux ne peut se faire quand la caisse est vide.

« Vous ne donnez que peu lorsque vous donnez vos biens. C’est lorsque vous donnez de vous-même que vous donnez réellement »
(Khalil Gibran)

Il existe aussi  un besoin pressant d’aides physiques pour accomplir certaines tâches, donc de bénévoles au vrai sens du terme, c.à.d. des gens disposés à prêter la main pour accomplir l’une des tâches qui exigent un investissement pour lequel les membres du comité ne suffisent pas.
Ainsi en est-il par exemple du ramassage ou de la distribution de vivres et de toutes les marchandises remises par des commerces qui aident l’association. Des forces vives sont également indispensables pour mener à bien certaines opérations ponctuelles, comme les actions de Noël, le loto ou les collectes. C’est le lieu de signaler que, faute d’avoir un nombre suffisant de bénévoles, l’association a dû se résoudre à laisser tomber le ramassage de marchandises dans certains commerces, ce qui est bien évidemment préjudiciable au niveau de la quantité de produits que l’on redistribuera dans les semaines à venir.
Par conséquent, tous ceux qui se sentent prêts à donner un coup de main en faveur des déshérités qui vivent parmi nous – on a trop souvent tendance à oublier qu’il y plus de gens qu’on ne croit  qui sont dans le besoin même dans un pays riche et tranquille comme la Suisse – seront accueillis à bras ouverts.
Il leur suffit de s’annoncer auprès  des responsables à l’adresse e-mail de l’association (secretariat@restosducoeur-sion.ch) en indiquant leurs disponibilités et en précisant quel type d’activité a leur préférence.